A Mauna Loa, 2015 sera la première année avec plus de 400 ppm de CO2 en moyenne

Cette année, l’observatoire de référence de Mauna Loa à Hawaï sera la majorité du temps au-dessus de 400 ppm de CO2, limite symbolique dépassée à de nombreuses reprises dès le mois de janvier. Avec une concentration de dioxyde de carbone qui s’accroît actuellement de plus de 2 ppm par an, le maximum journalier 2015 pourrait approcher les 405 ppm en mai-juin.

Evolution de la concentration de CO2 à l'Observatoire Mauna Loa à Hawaï entre janvier 2013 et janvier 2015. Doc. Scripps

Evolution de la concentration de CO2 à l’Observatoire de Mauna Loa à Hawaï entre janvier 2013 et janvier 2015. Doc. Scripps

Nous sommes en ce début d’année en train de revenir tranquillement au dessus de la concentration atmosphérique de 400 ppm (1) de CO2 à l’observatoire de référence Mauna Loa, à Hawaï. De nombreuses journées ont déjà été dans ce cas dès le 1er janvier. En 2013, seulement quelques journées de mai avaient dépassé ce niveau. L’an passé, les mois d’avril, mai et juin ont eu des moyennes supérieures. Suivant cette tendance, nous aurons cette année des moyennes mensuelles de plus de 400 ppm à partir de mars au plus tard et jusqu’à juillet inclus.

Un symbole lourd de sens à l’approche des négociations « climat » de Paris en décembre

Les moyennes mensuelles supérieures à 400 ppm seront ensuite de retour dès décembre pour ne quasiment plus jamais nous quitter. Au final, 2015 sera la première année de l’histoire de l’humanité à connaître une concentration moyenne supérieure à 400 ppm si l’on se réfère aux chiffres de cet observatoire. Pour mémoire, cette concentration était en 1850 de l’ordre de 280 ppm. Elle s’est accrue de plus de 40% depuis, en particulier avec l’explosion de la consommation des énergies fossiles.

En cette année de négociations qualifiées d’“historiques” à Paris (Conférence Paris-Climat 2015 en décembre), le symbole est lourd de sens: si l’on ajoute les autres gaz à effet de serre, notamment le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O), nous dépassons en effet désormais une concentration de 480 équivalent CO2 (479 ppm en 2013 selon l’agence américaine NOAA, National Oceanic and Atmospheric Administration).

Or, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a souligné dans son dernier rapport qu’il faut viser une concentration de 480 à 530 ppm équivalent CO2 à l’horizon 2100 si l’on veut rester dans une limite de réchauffement de + 2°C par rapport à l’époque préindustrielle pour éviter un emballement climatique ou des désagréments de ce genre, plutôt cataclysmique. Ce qui nécessite primo de ralentir dès maintenant et au maximum cette progression puis secundo d’inverser le mouvement et tertio de sortir définitivement des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) d’ici la deuxième partie du siècle pour récupérer au plus vite le trop plein et revenir vers 480 ppm…

Après l’automne, les 400 ppm seront de retour en décembre… quasiment définitivement

En attendant, la concentration de CO2 augmente toujours pour l’instant à la vitesse de plus de 2 ppm par an passant ainsi à l’observatoire de Mauna Loa de 396,48 ppm en 2013 à 398,55 ppm en 2014. En moyenne mensuelle, le maximum a été atteint en mai avec 401,77 ppm pour un minimum de 395,26 ppm en septembre. En moyenne journalière, un pic de 402,84 ppm a été connu le 31 mai tandis que la plus basse journée à été enregistrée le 10 septembre avec 394,41 ppm.

A cette vitesse, on peut s’attendre pour 2015 à une moyenne annuelle plus proche de 401 ppm que de 400… A un pic journalier approchant en mai-juin les 405 ppm pour un minimum de 396-397 ppm en septembre… A une moyenne de mai se situant entre 403 et 404 ppm… Ou encore à une valeur moyenne de 400 ppm en données saisonnières corrigées dès le printemps –cette valeur étant de 399,6 ppm en décembre 2014.

Enfin, après des mois d’août à novembre qui vont revenir en moyenne en dessous de 400 ppm de CO2, le mois de décembre 2015 repassera donc au dessus de cette barre symbolique. On ne reviendra alors plus jamais en dessous, sauf pour quelques jours ou semaines de septembre – octobre 2016. Et sauf, peut-être, si l’humanité décidait de suivre dès maintenant les préconisations du GIEC…

(1) Parties par million.

2 réflexions au sujet de « A Mauna Loa, 2015 sera la première année avec plus de 400 ppm de CO2 en moyenne »

  1. Ping : 2015 sera la première année avec plus de 400 ppm de CO2 en moyenne | Dr Pétrole et Mr Carb one | Enjeux énergies et environnement

  2. Ping : 2015 sera la première année avec plus de 400 ppm de CO2 en moyenne | Dr Pétrole et Mr Carbone | Enjeux énergies et environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *