Février 2016 record: +1,21 °C par rapport à la moyenne du XXème siècle, +2,31°C à la surface des terres

Etablissant de nouveaux records de température moyenne, à la fois à la surface des continents et à la surface des océans, le mois de février 2016 a vu certains thermomètres dépasser les +5°C par rapport à la moyenne 1981-2010, notamment en Europe de l’Est, en Russie centrale ainsi que dans l’Alaska. L’hiver 2015-2016 a été le plus chaud jamais enregistré depuis l’époque préindustrielle. Boostée par El Nino, 2016 pourrait surpasser le record de 2015 qui a déjà pulvérisé celui de 2014…

La température moyenne de février 2016 vue par le Goddard Institute for Space Studies de la NASA. Dans l'Alaska, en Europe de l'Est ou encore dans le centre de la Russie, les températures moyennes ont dépassé les +5°C par rapport à la moyenne de... 1980-2010.

La Terre en février 2016 vue par le Goddard Institute for Space Studies de la NASA… Dans l’Alaska, en Europe de l’Est ou encore dans le centre de la Russie, les températures moyennes ont dépassé les +5°C par rapport à la moyenne de… 1981-2010, selon NOAA.

Nouveau record de température moyenne pour février: selon l’agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), ce mois là a été plus chaud de 1,21°C par rapport à la moyenne mondiale des mois de février au XXème siècle (12,1°C), soit par ailleurs +1,34°C par rapport à février 1880. Autre centre de données, le Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la NASA estime que l’anomalie de température de février a même atteint +1,35°C par rapport à la moyenne de la période 1951-1980. Tous mois confondus, c’est le plus gros écart à la moyenne jamais enregistré depuis que les scientifiques établissent des relevés (+0,09°C par rapport au dernier record NOAA, établi en décembre dernier, +0,32°C par rapport à février 2015). Selon les chiffres de NOAA. le mois de février apparaît en plus comme le 10ème mois consécutif à battre son record de température moyenne.

Hiver 2015 – 2016 : +1,20°C par rapport à la période 1951-1980 selon la NASA

A la surface des continents, la température moyenne explose la barre des +2°C avec un nouveau record de + 2,31°C au niveau planétaire et même +2,66°C à la surface des terres de l’hémisphère nord, les plus nombreuses. A la surface des océans, le nouveau record mondial pour février est fixé à +0,81°C par rapport à la moyenne du XXème siècle. Les records sont battus à la fois dans l’hémisphère nord et dans l’hémisphère sud.

D’après NOAA et à l’instar de la France, il a fait plus chaud que la moyenne 1981-2010 à la surface de la plupart des terres de la planète, sauf dans l’Ouest canadien et dans une partie de l’Asie du Sud-Est, de la Chine et de l’Est de la Russie. Les températures moyennes ont même pu dépasser les +5°C par rapport à la moyenne 1981-2010 dans l’Alaska ainsi que dans une grande partie de l’Europe de l’Est et de la Russie centrale. Ce qui n’est pas un bon signe pour la fonte du pergélisol aux hautes latitudes, et donc pour les émissions “naturelles” de carbone (CO2, CH4…).

L’hiver 2015-2016 (période décembre – février) est lui aussi le plus chaud jamais enregistré sur la période 1880 – 2016 avec +1,13°C par rapport à la moyenne du XXème siècle selon NOAA, et +1,20°C par rapport à la période 1951-1980 selon la NASA. Et là encore les records sont battus à la surface des terres (+1,94°C) comme à la surface des océans (+0,84°C), et dans l’hémisphère nord (+1,39°C en moyenne, +2,14°c à la surface des terres, +0,93°C à la surface des océans) comme dans l’hémisphère sud (+0,87°C en moyenne, +1,37°C à la surface des terres, +0,77°C à la surface des océans), estime NOAA.

El Nino, véritable boosteur de la température moyenne et également de la concentration atmosphérique de CO2, devrait se poursuivre jusqu’à cet été

A eux seuls, les mois de janvier et de février font déjà de 2016 -après une année 2015 ayant elle-même affolé les thermomètres- une potentielle nouvelle année record. Selon NOAA , la période janvier-février 2016 fixe pour l’instant la barre à +1,13 °C par rapport à la moyenne du XXème siècle: + 1,95°C à la surface des continents, +0,83°C à la surface des océans. Elle dépasse ainsi de 0,28°C la période déjà largement record de janvier – février 2015. Et c’est 1,20°C plus chaud que ce que l’humanité à connu en janvier-février 1880.

Or, même si l’actuel El Nino, véritable boosteur de la température moyenne et également de la concentration atmosphérique de CO2 (sécheresses, faibles saisons de végétation…), semble désormais appelé à perdre de la vigueur, il devrait quand même se poursuivre jusqu’à cet été. Ce qui laisse encore beaucoup de temps pour des records supplémentaires, sinon pour des moyennes mensuelles élevées… 2016 pourrait ainsi largement battre le record de 2015 -qui a lui-même largement dépassé celui de 2014- et nous placer bien au dessus de +1°C par rapport au début de l’époque industrielle. Au fait, la COP21 (*) a fixé un objectif de stabilisation du réchauffement global bien en dessous de +2°C en visant +1,5°C, non ?

(*) 21ème Conférence des parties (pays) ayant adopté la Convention-cadre des Nations-Unies sur les Changement climatiques (CCNUCC).

4 réflexions au sujet de « Février 2016 record: +1,21 °C par rapport à la moyenne du XXème siècle, +2,31°C à la surface des terres »

  1. Ping : Février 2016 record: + 1,21 °C par rapport à la moyenne du XXème siècle, + 2,31°C à la surface des terres – Enjeux énergies et environnement

  2. je me demande comment on faisait pour mesurer les températures ( avec une précision au centième de degré) au pole nord, ou au milieu de l’Afrique, ou au milieu de l’océan en 1900, et ceci tous les jours de l’année ? . . Il faut se baser sur les mesures faites dans les pays dits « civilisés ». Personne ne peut dire quelle température il y avait au pole nord en 1900…. ( le pole nord n’est qu’un exemple parmi d’autres )

  3. Ping : Hausse du niveau des mers: + 2 m en 2100 ? + 15 m en 2500 ? | Dr Pétrole & Mr Carbone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *