2013 dans le Top 5 « NOAA » des années les plus chaudes

L’année 2013 va marquer un réchauffement de l’ordre de 0,6°C par rapport à la moyenne du 20e siècle. Elle bat au moins 4 “records” pour l’agence américaine NOAA: mois de janvier le plus chaud sur les terres de l’hémisphère sud, mois d’août le plus chaud à la surface des océans, mois de septembre le plus chaud sur les terres de l’hémisphère sud, mois de novembre le plus chaud autour de la planète…

Différentiel de température de la période janvier – novembre 2013 par rapport à la moyenne. Outre la question des pôles, le réchauffement apparaît quasi général, excepté dans une partie du Pacifique à l’ouest du continent américain, et dans une partie Est des Etats-Unis.  Le surplus de chaleur est marqué de l’Europe centrale à l’Afrique, dans une bonne partie de l’Asie, dans le Nord de l’Amérique du Sud... Il est particulièrement important en Australie, au Nord de la Nouvelle-Guinée, à l’Est des Philippines... Doc. NOAA.

Différentiel de température de la période janvier – novembre 2013 par rapport à la moyenne. Outre la question des pôles, le réchauffement y apparaît quasi général, excepté dans une partie du Pacifique à l’ouest du continent américain, et dans une partie Est des Etats-Unis. Le surplus de chaleur est marqué de l’Europe centrale à l’Afrique, dans une bonne partie de l’Asie, dans le Nord de l’Amérique du Sud… Il est particulièrement important en Australie, au Nord de la Nouvelle-Guinée, à l’Est des Philippines… Doc. NOAA.

En ce début janvier, il reste encore aux scientifiques du National Climatic Data Center (NOAA) à valider et à publier la température moyenne du mois de décembre à la surface des terres et des océans pour connaître précisément la position de 2013 dans le classement des années les plus chaudes de notre civilisation industrielle.

Néanmoins, les analyses de l’agence américaine d’étude de l’atmosphère, en donnent déjà une bonne idée: si l’on prend juste en compte la période janvier-novembre, l’année 2013 est avec 2002, la 4ème année la plus chaude depuis que ce genre de statistiques existe selon NOAA (1880). Sur l’ensemble de ses douze mois, 2002 avait finalement été classée 5e. Avec 2003, il s’agissait alors d’une année qui arrivait juste derrière 1998 en terme de réchauffement. Depuis, toutes ont été battues par 2005, puis par 2010.

Un réchauffement deux fois plus important sur terre qu’en mer

En 2013, sur les 11 premiers mois de l’année, la température moyenne sur terre et en mer a dépassé de 0,62°C la moyenne “janvier-novembre” du 20e siècle: 14,62°C contre 14°C pour le siècle de nos parents et grands-parents. Ce réchauffement global est environ le double sur les zones terrestres (où vivent les êtres humains faut-il préciser…) que sur les zones maritimes, avec respectivement +0,98°C et +0,48°C. Il dépasse même le degré (1,01°C) sur les terres de l’hémisphère nord.

Même si on a pu « grelotter » au printemps en France et en Europe de l’Ouest, l’année qui vient de s’achever illustre donc une nouvelle fois la grande permanence de la réalité du réchauffement de la planète. Décembre sera ainsi le 346e mois consécutif (depuis févier 1985) durant lequel la température moyenne globale à la surface du globe, océans et terres confondues, est supérieure à sa moyenne de long terme (remontant jusqu’au 19e siècle, c’est-à-dire grosso modo à l’avénement du pétrole… ).

Jusqu’à novembre, tous les mois de 2013 à l’exception d’avril se trouvent dans les « tops 10 » respectifs des mois les plus chauds depuis plus de 130 ans (1880). La progression du classement de l’année 2013 au fil de son écoulement (8e année la plus chaude de janvier à mars, 7e de janvier à juin, 6e de janvier à septembre, 4e de janvier à novembre) confirme sa place dans le top 10 des années les plus chaudes de l’ère industrielle. Son record de novembre pourrait la faire définitivement rentrer dans le top 5, notamment bien sûr si la situation était confirmée en décembre.

En attendant, avec un réchauffement qui sera de toute façon de l’ordre de plus ou moins 0,6°C par rapport à la moyenne du 20e siècle, l’année 2013 se retrouve déjà sur de nombreux et tristes “podiums” et bat quatre records:

– 1er mois de janvier le plus chaud sur les terres de l’hémisphère sud (+1,10°C par rapport à la moyenne du 20e – nouveau record).

– 1er mois d’août le plus chaud à la surface des océans (+0,57°C par rapport à la moyenne du 20e – nouveau record).

– 1er mois de septembre le plus chaud sur les terres de l’hémisphère sud (+1,20°C par rapport à la moyenne du 20e – nouveau record).

– 1er mois de novembre le plus chaud sur les terres et océans de la planète entière (+0,78°C par rapport à la moyenne du 20e siècle – nouveau record).

_________________________________________________________________________

Top 10 des années les plus chaudes depuis 1880

Classement NOAA 2012. 2013 devrait arriver entre la 3e et la 6e place.

1– 2010: +0,66°C (par rapport à la moyenne du 20e siècle).

2– 2005: + 0,65°C

3– 1998: + 0,63°C.

4– 2003: + 0,62°C.

5– 2002: + 0,61°C.

6– 2006, 2009, 2007: + 0,59°C.

9– 2004: + 0,58°C.

10– 2012: + 0,57°C.

2 réflexions au sujet de « 2013 dans le Top 5 « NOAA » des années les plus chaudes »

  1. C’est marrant, les négationnistes du climat parlent tous d’une « pause ». Mais où est-elle ? J’attends avec impatience les palmiers du côté de chez moi en Normandie.

    Pour cela je mise :
    1. Sur le développement exponentiel du charbon en Chine.
    2. Sur les hydrocarbures non conventionnels.

    Je vais donc prendre des actions dans le charbon. Visiblement ça paye mieux que les EnR !

  2. Ping : Sites d'information sur le changement climatique | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *