2013 a connu un mois de mai parmi les plus… chauds depuis le 19e siècle

Surprise ! Si la France a « grelotté », le mois de mai a été, avec mai 1998 et mai 2005, le 3ème mois de mai le plus chaud de la planète depuis la fin du 19e siècle, selon les scientifiques américains de la NOAA. Il est supérieur de 0,66°C à la moyenne du 20e siècle.

Les anomalies de température de mai 2013. Doc. NOAA

Les anomalies de température de mai 2013 par rapport à la moyenne sur 30 ans (1981-2010), durée de base pour valider un coup de chaud ou un coup de froid par rapport au climat « en cours ». Doc. NOAA

Mai 2013 le montre de manière éclatante aux Français: l’augmentation de la température moyenne à la surface de la Terre, autrement dit la réalité du « réchauffement climatique » planétaire, ne correspond pas forcément à ce que l’on vit lorsque l’on ouvre la porte de sa maison le matin !

Ainsi, alors que l’on n’a pas cessé de se plaindre du « froid » et de l’ « humidité » dans l’hexagone, ce mois de mai est, avec mai 1998 et mai 2005, le 3ème mois le plus chaud du globe terrestre depuis 1880 (*), selon le centre de données de l’agence américaine d’étude de l’océan et de l’atmosphère, la National Oceanic and Atmosphéric Administration (NOAA).

0,66°C de plus que la moyenne du XXème siècle

Avec 15,46°C, mai 2013 est même le 37ème mois de mai consécutif qui dépasse la moyenne du 20e siècle, 14,8°C. Il lui est supérieur de 0,66°C. Sur les terres (là où l’on vit, faut-il rappeler), mai a même été supérieur de 1,1°C à sa moyenne. En mer, la température superficielle a dépassé sa moyenne de 0.49°C.

Les anomalies de température de mai 2013 par rapport à la moyenne des mesures effectuée depuis la fin du 19ème siècle. Doc NOAA.

Les anomalies de température de mai 2013 par rapport à la moyenne des mesures effectuées depuis la fin du 19ème siècle. La on voit que ça chauffe par rapport aux climats du 20e siècle. Doc. NOAA.

Entre autre remarque de l’Agence américaine : avant le début de la saison des cyclones dans l’Atlantique, qui commence en juin, la température superficielle de la mer dans la principale région où se développent les ouragans, était beaucoup plus chaude que la norme… Ce qui est favorable à une saison cyclonique active.

Le centre de données de la NOAA souligne également des records de chaleur dans le nord de la Sibérie centrale du Nord, dans l’ouest du centre australien, dans des parties d’Europe de l’Est et du Nord, en Libye, en Algérie, dans les Philippines, en Chine du Nord-Est ou encore dans des parties du nord de l’Amérique latine. Des records de froid ont en revanche été observés dans l’ouest du Groenland ainsi que dans l’Antarctique.

Hémisphère Nord: le 10ème printemps le plus chaud depuis la fin du XIXe siècle

En Europe, Mai a par exemple été particulièrement chaud en Laponie (4°C au dessus de la moyenne), en Norvège (2,7°c au dessus de la moyenne 1970-2000) en Suède (plusieurs stations à plus de 10°c au dessus de leur moyenne) ou encore en Moldavie (environ 3 degrés au-dessus des moyennes). En revanche, l’Espagne a connu son mois de mai le plus froid depuis 1985 (1,3°C en dessous de la moyenne).

Les anomalies climatiques de mai 2013. Doc. NOAA

Les anomalies climatiques de mai 2013. Doc. NOAA

Qu’en est-il, direz-vous, si l’on prend en compte l’ensemble du printemps, pourtant « pourri de chez pourri », comme l’ont répété les chaines de télévision en France ? Là encore, les conclusions des scientifiques sont sans équivoque: la température moyenne de la période allant de mars à mai a été de 0,59°C supérieure à la moyenne du XXème siècle. Dans l’hémisphère Nord, on a connu le 10ème printemps le plus chaud depuis la fin du 19e siècle, et dans l’hémisphère Sud le 7ème automne le plus « hot ». Des records de chaleur ont été signalés au Mali, en Lybie, en Méditerranée orientale, en Europe centrale, dans le nord de la Chine centrale, dans les Philippines, en Australie centrale et du sud. En revanche, pas de froid record sur le globe terrestre bien que la NOAA signale une fraîcheur beaucoup plus importante que la norme dans le centre et le sud des Etats-Unis, dans le Sud-Est de l’Alaska ainsi qu’en Angleterre…

France: du froid mais avant tout un record de pluie

Et en France alors ? La température moyenne du printemps, le plus frais depuis 1987, a été de 1,3°C en dessous de la moyenne : 1 à 2°C en dessous de la moyenne dans la nord, 1°C dans le Sud. Pas “énorme” donc… sur le papier.

En revanche, et cela n’est pas contradictoire avec les effets du «réchauffement climatique», le printemps 2013 a été le plus humide de l’hexagone depuis 1959. Les anomalies les plus importantes ont été observées dans le Sud-Est, en Corse, dans le sud de la Bourgogne, en Champagne-Ardennes et dans le sud de l’Aquitaine. Avec les inondations dramatiques que l’on sait.

Comme quoi le temps qu’il fait chaque jour devant chacune de nos portes peut être bien différent de la température moyenne mondiale, valeur scientifique abstraite qui mesure un… « réchauffement climatique » qui n’a pas fini de nous bouleverser.

 (*) date à laquelle on a débuté les calculs de la température terrestre moyenne.

Une réflexion au sujet de « 2013 a connu un mois de mai parmi les plus… chauds depuis le 19e siècle »

  1. Ping : 2013 a connu un mois de mai parmi les plus&hell...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *